Notre corps est composé d’environ 20% de masse musculaire. Ce pourcentage dépend de la génétique, du sexe, de l’âge.
Les muscles sont physiologiquement plus développés chez l’homme que chez la femme.

Notre corps est composé de 639 muscles. Le plus petit muscle de notre corps est le stapédien, il se trouve dans l’oreille. Le muscle le plus long est le sartorius qui est un muscle interne de la cuisse. Le muscle le plus fort est le grand fessier, et non le muscle de la langue car la langue est composée de 17 muscles différents.

A quoi servent nos muscles ?

Nos muscles ont comme fonction première la production des mouvements, mais ils peuvent aussi à l’inverse empêcher le mouvement. De plus, ils servent à la stabilisation des articulations.
Enfin, leur dernière fonction est de produire de la chaleur.

De quoi est composé un muscle ?

Le muscle est composé d’un corps musculaire et de plusieurs tendons. Il est composé de plusieurs faisceaux musculaires à l’intérieur duquel se trouve de nombreuses fibres musculaires.
Ces fibres musculaires sont elles-mêmes composées de myofibrilles qui vont en général d’un bout à l’autre de la fibre musculaire.
Enfin une tranche de myofibrille est appelée sarcomère et est composée de filaments d’actine et de myosine qui ont la propriété de se contracter et de se relâcher. Le sarcomère est l’unité contractile du muscle, c’est ce qui permet à notre muscle de se contracter et donc de produire des mouvements.

Comment fonctionne la contraction musculaire ?

Pour qu’une fibre musculaire se contracte, il faut qu’un neurone transmette une impulsion électrique qui est un « potentiel d’action ».
La zone où le neurone et la fibre musculaire se rencontrent s’appelle la jonction neuro-musculaire. Le message électrique envoyé par le neurone se transmet, au niveau de cette jonction, à la fibre musculaire.
Ce signal va se prolonger tout le long de la fibre musculaire. Cela va déclencher une contraction, chaque sarcomère va se raccourcir grâce aux filaments d’actine et de myosine qui ont cette capacité de se contracter et de se relâcher. Les fibres, en se contractant ou en se relâchant, glissent les une contres les autres et font ainsi bouger le muscle. Cette contraction nécessite une molécule d’ATP pour permettre au tête de myosine de s’accrocher aux filaments d’actine.  On parle de la théorie des filaments glissants.

Qu’est-ce qu’une courbature ?

Une courbature est une douleur musculaire qui apparait suite à un effort physique intense ou inhabituelle. Ainsi avec le temps et l’adaptation de votre corps à l’effort que vous lui demandez, les courbatures diminueront et finiront par disparaitre.

Elles provoquent des microtraumatismes liés à des microlésions du tissus musculaire. Certains déchets métaboliques créés durant l’exercice physique pourraient intensifier ces courbatures en s’infiltrant dans le muscle.

Mais contrairement à ce que nous pouvons croire, le lactate fabriqué durant un effort et qui, en  grande quantité tétanise le muscle, n’engendre pas de courbatures. En effet le lactate est éliminé au bout d’une heure à partir de la fin de l’exercice, il ne peut donc pas être la cause des courbatures qui apparaissent au minimum seulement 12 heures après l’effort physique.

Il est difficile de prévenir les courbatures, mais par la suite pour les soulager la cryothérapie semblerait être efficace, elle permet une récuperation à la fois meilleure et plus rapide.

Muscle et alimentation

Une bonne alimentation est essentielle pour un bon fonctionnement musculaire et une bonne récupération.

Il est donc important d’apporter des protéines pour la synthèse protéique afin de maintenir ou d’augmenter notre masse musculaire.
Mais il faut aussi apporter des glucides pour la resynthèse des stocks de glycogène et des lipides pour le bon fonctionnement de notre organisme.

Il faut donc apporter ces 3 macronutriments en quantité équilibrée après un entrainements mais aussi dans votre alimentation de tous les jours pour améliorer la récupération et la performance.

Il faut aussi penser aux vitamines et sels minéraux qui sont impliqués dans de nombreux mécanismes pour le fonctionnement de notre corps et notamment de nos muscles. Par exemple, le calcium est essentiel à la contraction musculaire. Les antioxydants limitent le stress oxydatif généré par l’effort physique.

Une mauvaise alimentation augmente les risques de se blesser. L’étude de Rosen et collaborateurs montrent qu’une alimentation non équilibrée (et le manque de sommeil) augmenterait le risque de blessures chez des adolescents sportifs de haut niveau.

Muscle and diet

Good nutrition is essential for proper muscle function and recovery.

It is therefore important to provide proteins for protein synthesis in order to maintain or increase our muscle mass.
But we must also provide carbohydrates for the resynthesis of glycogen stores and lipids for the proper functioning of our organism.

It is therefore necessary to bring these 3 macronutrients in balanced quantity after training but also in your daily diet to improve recovery and performance.

We must also think about vitamins and minerals that are involved in many mechanisms for the proper functioning of our body and especially our muscles. For example, calcium is essential for muscle contraction. Antioxidants limit the oxidative stress generated by physical exertion.

Poor nutrition increases the risk of injury. The study by Rosen et al. Shows that unbalanced diet (and lack of sleep) would increase the risk of injury in high-performance teenagers.

Références :

Rosen, P., and al., 2017. Too little sleep and an unhealthy diet could increase the risk of sustaining a new injury in adolescent elite athletes. Scandinavian journal of medicine and science in sport.